Isidore Ducasse

 

 

Poésies II

[Auszug]

 

Text
Editionsbericht
Übersetzungen
Literatur

 

La poésie doit avoir pour but la vérité pratique. Elle énonce les rapports qui existent entre les premiers principes et les vérités secondaires de la vie. Chaque chose reste à sa place. La mission de la poésie est difficile. Elle ne se mêle pas aux événements de la politique, à la manière dont on gouverne un peuple, ne fait pas allusion aux périodes historiques, aux coups d'Etat, aux régicides, [4] aux intrigues des cours. Elle ne parle pas des luttes que l'homme engage, par exception, avec lui-même, avec ses passions. Elle découvre les lois qui font vivre la politique théorique, la paix universelle, les réfutations de Machiavel, les cornets dont se composent les ouvrages de Proudhon, la psychologie de l'humanité. Un poète doit être plus utile qu'aucun citoyen de sa tribu. Son œuvre est le code des diplomates, des législateurs, des instructeurs de la jeunesse. Nous sommes loin des Homère, des Virgile, des Klopstock, des Camoëns, des imaginations émancipées, des fabricateurs d'odes, des marchands d'épigrammes contre la divinité. Revenons à Confucius, au Boudha, à Socrate, à Jésus-Christ, moralistes qui couraient les villages en souffrant de faim! Il faut compter désormais avec la raison, qui n'opère que sur les facultés qui président à la catégorie des phénomènes de la bonté pure.

Rien n'est plus naturel que de lire le Discours de la Méthode après avoir lu Bérénice. Rien n'est moins naturel que de lire le Traité de l'Induction de Biéchy, le Problème du Mal de Naville, après avoir lu les Feuilles d'Automne, les Contemplations. La transition se perd. L'esprit regimbe contre la ferraille, la mystagogie. Le cœur est ahuri devant ces pages qu'un fantoche griffonna. Cette violence l'éclaire. Il ferme le livre. Il verse une larme à la mémoire des auteurs sauvages. Les poètes contemporains ont abusé de leur intelligence. Les philosophes n'ont pas abusé de la leur. Le souvenir des premiers s'éteindra. Les derniers sont classiques.

Racine, Corneille, auraient été capables de composer les ouvrages de Descartes, de Malebranche, de Bâcon. L'âme des premiers est une avec celle des derniers. Lamartine, Hugo, n'auraient pas été capables de composer le Traité de l'Intelligence. L'âme de son auteur n'est pas adéquate avec celle des premiers. La fatuité leur a fait perdre les qualités centrales. Lamartine, Hugo, quoique supérieurs à Taine, ne possèdent, comme lui, que des – il est pénible de faire cet aveu – facultés secondaires.

 

 

 

 

Erstdruck und Druckvorlage

Isidore Ducasse: Poésies II.
Paris: Librairie Gabrie 1870.

Unser Auszug: S. 3-4.

URL: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k15102396

Die Textwiedergabe erfolgt nach dem ersten Druck (Editionsrichtlinien).

 

 

Kommentierte und kritische Ausgaben

 

Übersetzung ins Deutsche

 

 

 

Literatur

Belin, Olivier: La Poésie faite par tous. Bruxelles 2022.

Brandmeyer, Rudolf: Poetiken der Lyrik: Von der Normpoetik zur Autorenpoetik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. 2. Aufl. Stuttgart 2016, S. 2-15.

Durand, Pascal: Poésie pure et société au XIXe siècle. Paris 2022.

Ishii, Yojiro (Hrsg.): Maldoror hier et aujourd'hui. Lautréamont, du romantisme à la modernité. Actes du Sixième Colloque International sur Lautréamont, Tokyo, 4 - 6 octobre 2002. Tusson 2002.

Pierssens Michel: Lautréamont et l'héritage du byronisme. In: Romantisme, 1974, Nr. 7, S.  77-85.
DOI: https://doi.org/10.3406/roman.1974.4970

Saliou, Kevin: La réception de Lautréamont. Paris 2021.

Saliou, Kevin: Le Réseau de Lautréamont. Itinéraire et stratégies d'Isidore Ducasse. Paris 2021.

Steinmetz, Jean-Luc: Isidore Ducasse et la question des genres. In: Ders;, Signets. Essais critiques sur la poésie du XVIIIe au XXe siècle. Paris 1995, S. 135-167.

Thomas, Andrea S.: Lautréamont, Subject to Interpretation. Amsterdam u.a. 2015.

 

 

Edition
Lyriktheorie » R. Brandmeyer